Texte à méditer :   Dès qu'il m'eut adressé ces mots, l'esprit entra en moi et me fit tenir sur mes pieds; et j'entendis celui qui me parlait.   Ez 2.2
Texte à méditer :   Or, l'espérance ne trompe point, parce que l'amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint Esprit qui nous a été donné.   Ro 5,5
Texte à méditer :   Moi, je vous ai baptisés d'eau; lui, il vous baptisera du Saint Esprit.   Mc 1,8
Texte à méditer :   Restez toujours joyeux. Priez sans cesse, en toute condition soyez dans l'action de grâce...   1Th 5,17
Texte à méditer :   Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l'esprit, si du moins l'Esprit de Dieu habite en vous.   Ro 8,9
Texte à méditer :   Recherchez la charité; aspirez aussi aux dons spirituels   1 Co 14,1
Texte à méditer :   Que deux ou trois, en effet, soient réunis en mon nom, .je suis là au milieu d'eux   Matt 18.20
Texte à méditer :   A chacun, la manifestation de l'Esprit est donnée en vue du bien commun.   1Co 12,7
Texte à méditer :   Combien plus le Père du Ciel donnera-t-il l'Esprit Saint à ceux qui l'en prient.   Luc 11,13
Texte à méditer :   N'éteignez pas l'Esprit.., mais vérifiez tout ce qui est bon, retenez-le   1 Thess 5,19
Texte à méditer :   Vous allez recevoir une force, celle de l'Esprit Saint... Vous serez alors mes témoins à Jérusalem... et jusqu'aux extrémités de la terre   Actes 1,8
Texte à méditer :   Si nous sommes infidèles, Lui reste fidèle   2 Tie 13
Texte à méditer :   Il arrivera... dit Dieu, que je répandrai de mon Esprit...   Ac 2,17
L'Olivier
 ↑  
L'histoire
 ↑  
Calendrier

Il y a 28 ans, en juillet 1974, avec Marie-France, je découvrais le Renouveau Charismatique au cours d'une session à l'Abbaye d'En Calcat. Celui-ci, né dans l'Église Catholique aux États Unis, avait atteint le Vieux Continent deux ou trois ans auparavant. Nous fûmes immédiatement touchés par cette expérience spirituelle forte, cette nouvelle Pentecôte qui nous fut proposée par la prière des frères et des soeurs du groupe de prière que nous avions rejoint à Toulouse très rapidement. Ce ne fut ni un ouragan, ni une grande tempête, mais plutôt une brise légère, presque imperceptible sur le moment, mais qui fut une véritable nouvelle naissance au sens où Jésus en parle à Nicodème (Jean 3).

Des changements profonds

Aujourd'hui, avec le recul du temps, je peux témoigner des changements profonds que cette expérience de l'effusion de l'Esprit a provoqués dans ma relation avec Dieu, avec ma famille, dans mes relations professionnelles et associatives.

- un goût nouveau pour la prière. J'avais une vie de prière assez réduite, car on m'avait appris en Action Catholique que la priorité était au niveau de l'engagement dans la société, que le travail, l'échange... étaient prière. J'ai appris qu'il me fallait revenir à la source, que je ne pouvais donner que ce que j'avais reçu de Dieu. J'ai ainsi entendu la parole : "Je te conduirai au désert et je parlerai à ton coeur" (Osée 2, 16). Ma vie de prière personnelle et communautaire a pris beaucoup plus d'importance, même si je ne suis pas toujours fidèle à ces rencontres avec Dieu. J'ai découvert la prière de louange, et que seul l'Esprit Saint pouvait me donner de prier en vérité et, par là, que la prière n'est pas mon oeuvre mais celle de l'Esprit en moi (Romains 8, 26).

- Une découverte et une faim de la Parole de Dieu. Elle n'est pour moi plus seulement un recueil de paroles mais Parole Vivante de Dieu, réelle présence du Seigneur qui aujourd'hui me parle par elle personnellement. Appelé à donner souvent des enseignements, j'éprouve une joie profonde de la faire connaître, car je suis témoin qu'elle accomplit ce qu'elle dit. Elle met en route, elle exhorte, elle console...

- Un amour profond, viscéral, pour l'Église. J'ai reçu cette grâce particulière d'aimer l'Église au delà de ses rides, de son péché, de ses limites. Elle est ma mère, celle qui m'enfante chaque jour, par ses sacrements, ses enseignements... à ma vie de fils du Père, à la suite de Jésus et par la puissance de l'Esprit Saint.

- Un désir pressant d'annoncer la Bonne Nouvelle, d'évangéliser, de dire Jésus Christ, même si je suis confronté à mes limites, à mes peurs. J'essaie en toute occasion, dans mon travail, ma famille, mes relations, de témoigner de ma foi.

Des responsabilités nombreuses

Dès 1978, les frères et soeurs du groupe de prière de l'Olivier m'ont demandé d'être berger. Puis, avec Marie France, nous avons essayé d'animer l'ensemble des groupes de prière de la Région Apostolique Midi, de mettre sur pied une équipe régionale, et ensuite des équipes d'animation dans chaque diocèse. Nous avons ainsi organisé de nombreuses rencontres avec les frères et soeurs des groupes, des rassemblements diocésains ou régionaux, des sessions de formation... soit une activité très prenante, mangeuse de soirées et de week-ends. Dans la perspective d'un rassemblement national qui a eu lieu à la Pentecôte 1988 au Bourget, une équipe nationale s'est mise en place pour l'organiser. Et nous nous sommes trouvés à participer à ce qui allait devenir la Fraternité Pentecôte. On me demanda d'être le berger de la Fraternité, ce que j'ai assuré pendant 5 années. Avec Marie-France, nous avons été membres de l'Instance Nationale du Renouveau pendant 6 ans.

Ainsi, pendant plus de 20 ans, j'ai été au service des groupes de prière à travers des responsabilités locales, régionales et nationales. J'ai fait en permanence l'expérience que j'étais un serviteur quelconque de l'oeuvre de Dieu, que je n'avais pas à m'en glorifier, et que je devais éviter de tomber dans le piège de vouloir faire des oeuvres à la force du poignet. Je vérifiais ainsi la parole : "Si Dieu ne construit la maison, en vain peinent les bâtisseurs". Mais cela, en raison de mon caractère, a été un combat continuel, une vigilance de tous les instants. J'ai pu apprécier l'aide des frères et soeurs sur ce point précis, même si ce n'était pas toujours agréable à entendre et à accepter. J'ai pu vérifier concrètement que notre Dieu est le maître de l'impossible, et ceci dans de nombreuses occasions.

Ainsi, tel rassemblement, tel projet humainement complètement fou et démesuré par rapport à nos moyens, se réalisait dans la mesure d'un acte de foi et d'une réelle communion fraternelle. Pentecôte 88 a été un de ces événements fous : une petite équipe sans moyens venant de toutes les régions de France, sans expérience de travailler ensemble... prenait en charge l'organisation d'un rassemblement national des groupes de prière qui réunit près de 20.000 personnes.

Le texte fondateur était : "En ce jour-là, oracle du Seigneur, je veux rassembler les éclopées, rallier les égarées et celles que j'ai maltraitées. Des éclopées, je ferai un reste, des éloignées une nation puissante. Alors le Seigneur régnera sur eux à la montagne de Sion, dès maintenant et à jamais" (Michée 4, 6-7). Et Dieu a pourvu au delà de toute espérance. Ce fut, comme le prévoyait le texte de Michée, un chemin de conversion, car j'aurais souhaité un rassemblement plus proche de ceux que je côtoie professionnellement, c'est à dire de "gens bien" selon les critères sociaux habituels.

Un autre événement, qui m'a profondément marqué, a été la session oecuménique de formation pour bergers et noyaux organisée à Chalon sur Saône en 1998. La dimension oecuménique de ce rassemblement a multiplié les difficultés d'organisation et d'animation de manière très importante. Je me suis pris plusieurs fois à douter de ce choix et à avoir envie de le remettre en cause. Mais c'était une intuition de l'Esprit, et là aussi, Dieu a pourvu merveilleusement.

Au service de la Miséricorde de Dieu

L'arrêt de ces différentes responsabilités, il y a deux ans, m'a permis de me consacrer plus à certains services d'accompagnement spirituel dans la vie ou dans des retraites, ainsi qu'à des formations au sein de l'Olivier. Depuis que je participe aux groupes de prière du Renouveau Charismatique, je suis témoin que ce sont des assemblées de pauvres, de blessés de la vie... On y côtoie des personnes de toute condition, de tout âge, de toute situation professionnelle. C'est Dieu qui nous a choisis, et ce n'est certainement pas nous qui nous sommes choisis. J'expérimente cet amour fraternel et l'oeuvre de restauration, de guérison, de conversion et de transformation que Dieu accomplit. Cela me fait penser au banquet préparé par le Roi et dont les invités n'étaient pas dignes et qui, en définitive, rassemble les pauvres, les éclopés. Mes études, mon éducation et mon milieu social ne m'avaient pas préparé à cette expérience... Mais je rends grâce à Dieu de la vivre.

J'ai compris que le Seigneur me demandait d'avoir pour tous ces frères et soeurs un coeur de compassion, d'être serviteur de sa miséricorde. Ceci m'a poussé à organiser sur la région plusieurs formations au discernement et à l'accompagnement spirituel, de manière à mettre en place des personnes qui écoutent, accueillent et accompagnent tant dans la vie que dans des retraites spirituelles organisées par l'Olivier. Dans ce service, je suis témoin de la fidélité de Dieu qui tient toujours ses promesses, qui veut le bien de ses enfants : "Un pauvre a crié, Dieu a répondu"!

Il y a deux passage du chapitre 8 de l'épître aux Romains qui m'habitent souvent et que je vois s'accomplir dans les personnes que j'accompagne : "Et nous savons qu'avec ceux qui l'aiment, Dieu collabore en tout pour leur bien, avec ceux qu'il a appelés selon son dessein" (8, 18) "Oui, j'en ai l'assurance, ni mort, ni anges, ni principautés, ni présent, ni avenir, ni puissances, ni hauteur, ni profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté dans le Christ Jésus Notre Seigneur" ( 8, 38). Ainsi, le cheminement de l'accompagné, du retraitant, les grâces reçues, les guérisons données, la remise debout pour la gloire de Dieu (Saint Irénée) fortifient ma foi, mon espérance et mon amour. Je reçois énormément à travers ce service et je découvre que c'est l'oeuvre de Dieu et non la mienne. En effet, pouvoir donner une parole de consolation, alors que je suis dans la désolation, donner une exhortation pour consolider la foi alors que je suis dans le doute, cela montre que tout est bien l'oeuvre de Dieu.

Je rends grâce à Dieu de :

- m'avoir fait connaître et vivre cette expérience spirituelle de l'effusion de l'Esprit... me donner de partager avec des frères et des soeurs que je découvre chaque jour être des dons de Dieu pour moi...

- me modeler comme l'argile dans la main du potier à travers les différents services, rencontres, partages, retraites, prières...

- me donner de vivre tout cela avec Marie France depuis le début et d'en voir les fruits dans notre couple...

Gloire à toi, Seigneur !

Retour


Catégorie : -
Page lue 645 fois

Les services

logoRendez-vous Notre Dame du Taur

Les Rendez vous de Notre Dame du Taur sont bimestriels. Ils ont en général lieu à l'église du Taur.(pour en savoir plus)

logoPuits de Jacob

Ce service propose un ACCUEIL SPIRITUEL pour toute personne ayant foi en JESUS ou en recherche de DIEU (27 rue Paul Bert 31400 Toulouse) (lire la suite)

logoEcoute des malades

Nous nous réunissons le 4ème mercredi de chaque mois à 20h00 (adoration à partir de 19h30) à la maison de l'olivier (27 rue Paul Bert 31400 Toulouse) (lire la suite)